PRODUCTIONS PHOTOGRAPHIQUES DOCUMENTAIRES
  Gens de terre, la nouvelle Europe  
 

Photographe
Didier Lefèvre

Cette année là, je retournai chez Rok au mois de novembre.
Certains agriculteurs du village, devant la chute des cours,
démontaient les structures de houblon devenues inutiles,
afin de planter du maïs l'année suivante.

 
  _______________________________________________________________________________________
 

S l o v é n i e

 

Cliquer sur la carte pour choisir un pays

             
             

 

 

Famille de Rok

2003

Je suis arrivé à Podlog, le village de Rok, fin juillet 2003, une fin d'après midi d'été, à la fin des moissons…Autant dire trop tard. Il restait une journée de travail aux champs pour rentrer les dernières balles de fourrage.

En arrivant dans la région, j'avais remarqué de grandes structures végétales, qu'une poussée allégorique de mon cerveau de citadin attribuait à des plants de tomates géantes…Ces cultures de…houblon constituent l'activité principale, quoique déclinante, de la région.

Mais à la ferme de Rok, une bonne part des revenus provient des chevaux de course et de jumping qu'il a en pension. Mes aptitudes de cavalier étant du même niveau que mes connaissances agricoles, il fut tacitement admis que mes questions ne seraient jamais ridicules ni indiscrètes. Notre relation démarrait donc sur des bases saines…

Cette année là, je retournai chez Rok au mois de novembre. Certains agriculteurs du village, devant la chute des cours, démontaient les structures de houblon devenues inutiles, afin de planter du maïs l'année suivante.

 

2005

Darja, la jeune femme de Rok a accouché le jour de mon retour à Podlog en septembre 2005. Le nouveau grand-père de la petite Meta tua immédiatement le cochon et Shilling, l'ouvrier agricole, eu beaucoup plus de travail les jours suivants, Rok se devant de fêter dignement la naissance de sa fille...

En deux ans, la ferme a évolué : Rok a acheté beaucoup de veaux (en république Tchèque), stoppant pratiquement toute activité liée aux chevaux. Entre temps également, le cours de houblon est remonté, ce qui ne s'était plus produit depuis 10 ans. Rok me présenta à un de ses amis et voisins, Aloïs, propriétaire de 27 ha de houblon.

Je passais les jours suivants à photographier la récolte : sur 200 tonnes de houblon récoltés à l'hectare, il reste au bout du compte 50 tonnes de houblon sec après traitement.

Celui-ci est payé 2 euros le kg au producteur. Pendant les deux mois intensifs de cette période de récolte, les exploitations houblonnières emploient des travailleurs roumains, payés 1 euro de l'heure pour 10 heures de travail quotidiennes, soit 10 fois plus qu'en Roumanie.

___________________________________________________________________________________
Les Yeux De La Terre - 74 rue Alexis Maneyrol - 92370 CHAVILLE - France - tél. 00 33 (0) 6 08 51 63 48 - les.ydlt@free.fr